Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Girls Bazaar Ruchira Gupta Slalom

#GirlsBazaar #NetGalleyFrance !

#GirlsBazaar #NetGalleyFrance !

#GirlsBazaar #NetGalleyFrance !

Que serais-tu prêt∙e à faire pour prendre en main ton destin ?

Le monde d’Heera s’est toujours limité à la ruelle d’un bidonville du nord de l’Inde où elle vit avec sa famille. Mais le jour où elle est renvoyée de l’école pour s’être battue avec un garçon, elle sait que son avenir est sérieusement menacé. Alors que les adolescentes de sa tribu n’ont pour unique perspective que la prostitution, sa rencontre avec la directrice d’un foyer de jeunes filles est décisive. Outre sa protection, c’est une nouvelle forme d’expression que Rini Di offre à Heera, celle d’un sport de combat élevé au rang d’art : le kung-fu. L’élève est fascinée, zélée et bientôt virtuose. Ce qui ne devait être qu’un cours d’autodéfense va devenir un véritable enjeu pour la jeune fille, et une question de vie ou de mort pour sa famille.

Un roman dont on ne sort pas indemne lorsqu'on sait que ce faits existent encore dans le monde : en Inde, aux Etats-unis; que de tels trafics existent et sévissent encore. 

Un roman nécessaire parce qu'on oublie dans notre monde aseptisé que la misère existe et que l'argent compte avant tout , avant la vie de femmes et de jeunes filles innocentes, sacrifiées. 

Heera est une de ces jeunes filles, issue d'une famille d'une communauté nomade, les Nats, condamnés à ne plus vivre de leurs talents, obligés à survivre sur des terres qui ne sont pas les leurs. Forcés pour survivre de vendre leurs filles à des mafieux proxénètes. Heera comprend peu à peu ce qui l'attend en grandissant, elle voit sa cousine en souffrir. C'est la mort de sa petite soeur Chotu qui semble faire réagir la mère qui veut éviter à sa fille l'horreur de sa condition. La famille vit dans des conditions glauques, réelles des bidonvilles de l'Inde, la cabane inhabitable ne protège de rien, ni de l'insalubrité ni de l'insécurité de la ruelle, de la violence. 

Heera va encore à l'école et comprend qu'il faut qu'elle y reste, au moins pour continuer à bénéficier des repas. Puis elle découvre le kung fu qui est enseigné à coté dans un foyer pour jeunes en danger. Elle fait la rencontre de la directrice du centre, instructrice du kung fun qui la prend sous son aile et va lui permettre de découvrir une échappatoire dans l'apprentissage de cet art martial, pour se défendre, pour se faire confiance, pour découvrir son identité. Heera dont les ancêtres étaient des lutteurs, renoue avec son identité propre, puise dans ses talents et dans ses ressources. Elle va devenir sans s'en rendre compte un modèle pour sa famille , du moins sa mère qui va à son niveau se battre pour elle. Elle endosse le rôle d'héroïne. J'ai adoré ce personnage, j'ai ressenti une palette d'émotions à ses côtés, entre angoisse, horreur, peur et fierté.  

C'est une magnifique histoire de lutte pour sa liberté, pour échapper à ce que beaucoup nommaient le destin. C'est le combat des femmes de certaines conditions et le combat d'autres femmes qui les aident à sortir de leurs chaines. C'est un roman qui met en lumière une réalité horrible, inhumaine ignorée d'une grande partie des populations. 

A la fin du roman, l'auteure explique son parcours et l'oeuvre de sa vie et la fiction s'éclaire de l'horreur de la réalité. Bravo à ces femmes qui se dévouent pour les autres et qui luttent. 

 

Note de l'éditeur
Journaliste et militante indo-américaine, Ruchira Gupta est titulaire d’un Emmy et de nombreux autres prix pour son documentaire The Selling of Innocents. Elle a aussi été récompensée, entre autres, par l’Ordre du Mérite français. En 2002, elle co-crée l’ONG Apne Aap qui se bat pour démanteler les réseaux de trafic sexuel partout dans le monde et sortir des filles et des femmes de la prostitution. Girls Bazaar est son premier roman, il inspire de faits réels dont elle a elle-même été témoin. Ruchira Gupta a aussi travaillé pour les Nations Unies au Népal, en Thaïlande, au Kosovo, en Iran et aux États-Unis. Elle a elle a sauvé environ 20 000 jeunes filles, aidé à l'arrestation de 64 trafiquants, fait voter un nouveau protocole d'aide aux victimes et de traque des prédateurs à l’ONU et témoigné devant le Parlement Indien dans le cadre du vote d'un budget pour aider les populations à risque.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article