Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Impossibles adieux Han Kang Grasset

#Impossiblesadieux #NetGalleyFrance !

#Impossiblesadieux #NetGalleyFrance !

4ème de couverture        #Impossiblesadieux #NetGalleyFrance ! 

Résumé                            
  Comme un long songe d’hiver, ce nouveau roman de Han Kang nous fait voyager entre la Corée du Sud contemporaine et sa douloureuse histoire.
  Un matin de décembre, Gyeongha reçoit un message de son amie Inseon. Celle-ci lui annonce qu’elle est hospitalisée à Séoul et lui demande de la rejoindre sans attendre. Les deux femmes ne se sont pas vues depuis plus d’un an, lorsqu’elles avaient passé quelques jours ensemble sur l’île de Jeju. C’est là que réside Inseon et que, l’avant-veille de ces retrouvailles, elle s’est sectionné deux doigts en coupant du bois. Une voisine et son fils l’ont trouvée évanouie chez elle, ils ont organisé son rapatriement sur le continent pour qu’elle puisse être opérée de toute urgence. L’intervention s’est bien passée, son index et son majeur ont pu être recousus, mais le perroquet blanc d’Inseon n’a pas fait le voyage avec elle et risque de mourir si personne ne le nourrit d’ici la fin de journée. Alitée, elle demande donc à Gyeongha de lui rendre un immense service en prenant le premier avion à destination de Jeju afin de sauver l’animal.
  Malheureusement, une tempête de neige s’abat sur l’île à l’arrivée de Gyeongha. Elle doit à tout prix rejoindre la maison de son amie mais le vent glacé et les bourrasques de neige la ralentissent au moment où la nuit se met à tomber. Elle se demande si elle arrivera à temps pour sauver l’oiseau d’Inseon, si elle parviendra même à survivre au froid terrible qui l’enveloppe un peu plus à chacun de ses pas. Elle ne se doute pas encore qu’un cauchemar bien pire l’attend chez son amie. Compilée de manière minutieuse, l’histoire de la famille d’Inseon a envahi la bâtisse qu’elle tente de rejoindre, des archives réunies par centaines pour documenter l’un des pires massacres que la Corée ait connu – 30 000 civils assassinés entre novembre 1948 et début 1949, parce que communistes.
  Impossibles adieux est un hymne à l’amitié, un éloge à l’imaginaire, et surtout un puissant réquisitoire contre l’oubli. Ces pages de toute beauté forment bien plus qu’un roman, elles font éclater au grand jour une mémoire traumatique enfouie depuis des décennies.

Traduit du coréen (Corée du Sud) par Kyungran Choi et Pierre Bisiou 

Une sacrée immersion lorsqu'on lit ce roman en pleine canicule !   

 Le lecteur plonge en pleine tempête de neige dans un monde ouaté, un monde froid et obscur où règne une douceur, celle de la neige ,celle des souvenirs. Chaque page nous permet de contempler le monde dans lequel évolue l'héroïne Gyeongha. Typique de la littérature asiatique, cette immersion totale dans la nature, la pensée en adéquation avec les éléments naturels : le vent, la neige jouent sur le rythme et l'avancée de Gyeongha dans son voyage sur l'Île de Jeju où habite son amie Inseon.

  Ce roman construit en triptyque progresse du réel à l'onirisme et au fantastique. Dès le début l'ambiance est floue, le voyage devient mystérieux et fantastique et la rencontre finale entre les deux amies livre des révélations dramatiques. C'est tout un pan de l'histoire de la lutte contre le rouge, les exactions et les massacres contre les communistes supposés en 1948/1949.  Comme si le climat et le lieu étaient porteurs des cicatrices des générations précédentes. La douceur et l'horreur se croisent, s'alternent, se succèdent. Le rêve et la réalité, le présent et le passé...Le rêve se révèle cauchemar; le passé réel, historique réapparait...

  L'auteur a su créer un monde particulier, onirique, un drame de l'histoire reconstitué par la mémoire, un hommage aux victimes de cette folie politique. Le tout est d'une puissance poétique. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article