Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Là où ça chante Isabelle Montoya Librinova

Illustrateur :  Saverio Montella

Illustrateur : Saverio Montella

                                                       Résumé  Librinova

"J’ai quatre-vingts ans, moi ? Quelle horreur ! » 

C’est quand mamie Jacqueline a poussé ce cri dans sa chambre étroite de la Résidence des Lilas que j’ai pris cette décision.

Je m’appelle Isaure Montemurro, j’habite à Paris et j’ai dix-huit ans. Il paraît que c’est le plus bel âge. Je ne suis pas d’accord. C’est les vieux qui disent ça, parce qu’ils ont oublié à quel point c’est compliqué. Moi, je voudrais savoir d’où je viens pour comprendre où aller. Depuis que ma mère s’est fait la malle avec un nouvel amant, j’ai plus personne pour me raconter mon histoire. Il va bien falloir partir sur les traces de mon grand-père et c’est pas une mince affaire. La seule personne qui peut me donner les clés de mon identité, c’est Jacqueline et même dans notre langue secrète : la langue des signes, elle garde jalousement ses secrets. Mais j’ai hérité de son sale caractère, je suis têtue moi aussi. C'est décidé, j'organise son enlèvement. Direction : l’Italie. Il doit bien y avoir un endroit où ça rit, ça chante, ça danse. Un lieu coloré et vibrant, loin de ce béton sans espoir. L’aventure commence…

Là où ça chante embarque le lecteur dans un voyage déjanté entre la France et l’Italie, Paris et Matera, la génération de ceux qui partent et celle des jeunes qui cherchent encore leur place. Entre rire et larmes, tarentelle et langue des signes, Jacqueline et Isaure nous apprennent que la transmission n’est pas forcément celle que l’on croit.

 Une bonne idée de départ, émouvante et humaniste : une petite fille entraine sa grand mère loin de son EHPAD, l'entraine à la recherche de ses souvenirs afin de connaitre son histoire familiale.

LA grand mère Jacqueline est un personnage haut-en-couleur : bavarde, imprévisible, libre, exigeante, intransigeante... un amour de grand-mère pour Isaure. Leur complicité est évidente et passe par la langue des signes, et bientôt par la musique... 

Isaure emmène sa grand-mère en Italie, le pays de ses ancêtres, le pays de la jeunesse de Jacqueline...elles y font la rencontre d'une troupe de musiciens italiens. Et c'est un voyage centrée sur la musique, la danse, la fête, l'alcool et la vie, la mort. Le roman est enjoué, surprenant; la langue agréable et chantante comme l'histoire qui aborde la vie mais aussi la mort. 

C'est émouvant : Isaure enregistre les conversations, les sons, les langues notamment l'italien ...pour garder un souvenir de ces moments notamment ceux avec sa grand-mère. C'est émouvant et  poétique. 

                                     Un roman qui fait la part belle à la musique, à la fête, aux rencontres et à l'amour.

                                    Un texte et une histoire déjantés et joyeux malgré le thème.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article