Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Du côté des indiens Isabelle Carré Le livre de poche

Du côté des indiens                       Isabelle  Carré                Le livre de poche
                                                                                                                                       Résumé Babelio 
 « Il s’est trompé, il a appuyé sur la mauvaise touche, pensa aussitôt Ziad. Il ne va pas tarder à redescendre… Il se retint de crier : “Papa, tu fais quoi ? Papa ! Je suis là, je t’attends…” Pourquoi son père tardait il à réapparaître ? Les courroies élastiques de l’ascenseur s’étirèrent encore un peu, imitant de gigantesques chewing gums. Puis une porte s’ouvrit là haut, avec des rires étranges, chargés d’excitation, qu’on étouffait. Il va comprendre son erreur, se répéta Ziad, osant seulement grimper quelques marches, sans parvenir à capter d’autre son que celui des gosses qui jouaient encore dans la cour malgré l’heure tardive, et la voix exaspérée de la gardienne qui criait sur son chat.
Son père s’était volatilisé dans les derniers étages de l’immeuble, et ne semblait pas pressé d’en revenir. »
Ziad, 10 ans, ses parents, Anne et Bertrand, la voisine, Muriel, grandissent, chutent, traversent des tempêtes, s’éloignent pour mieux se retrouver. Comme les Indiens, ils se sont laissé surprendre ; comme eux, ils n’ont pas les bonnes armes. Leur imagination saura-t-elle changer le cours des choses ? La ronde vertigineuse d’êtres qui cherchent désespérément la lumière, saisie par l’œil sensible et poétique d’Isabelle Carré.

 

 J'avais hâte de découvrir le roman d'Isabelle Carré que j'apprécie beaucoup au cinéma, roman offert par la Masse Critique de Babelio que je remercie encore. 

 

  Je m'attendais à lire un roman et peut être un roman d'enfance au regard du titre " Du côté des Indiens". Si le début en est un : l'histoire de ce jeune garçon qui découvre l'infidélité de son père et essaie de vivre avec cette douleur, je découvre peu à peu un roman plein d'histoires individuelles qui s'éloignent du personnage principal.

Toutes les histoires sont celles des personnes proches de  Ziad : son père, mais surtout la maîtresse de son père, la femme du 5ème et enfin sa mère. Ces personnages bien qu'adultes portent tous des faiblesses, un fardeau qui remonte loin, à leur enfance ou à leur jeunesse. Les femmes sont ainsi victimisées, toutes les deux subissant les hommes, chacune à sa façon. 

Les histoires cependant nous emmènent chacune dans un univers différents : Muriel la voisine du 5ème            évoque son métier et le milieu du cinéma (le même que celui de l'auteure Isabelle Carré ?) ; la mère Anne évoque elle une vie cachée dans des endroits anonymes et glauques : bars, hôtel... Ce sont des morceaux de vie racontée ici sans lien avec le début du roman et le petit Ziad. Chaque personnage réuni à un moment autour de Ziad évoque une vie avant, après. 

Si la lecture de ces récits m'a plu, parce que le style est agréable et limpide et les histoires pleines de sensibilité, l'ensemble décousu m'a interrogé. D'autant que l'histoire de la mère prend une ampleur...irréelle sortant du cadre quotidien. J'avoue avoir eu du mal à finir la lecture et à adhérer à l'ensemble. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article