Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Certaines n'avaient jamais vu la mer Julie Otsuka

Certaines n'avaient jamais vu la mer                    Julie  Otsuka

          Elles vivent toutes de rêves, elles partent vers leurs rêves,  elles vont vers des promesses, elles sont subissent une longue traversée, elles découvrent les mensonges et la désillusion, elles vivent ou meurent du "miracle américain".

Elles ce sont toutes ses femmes japonaises , toutes ses héroïnes dont les récits -classique dans son déroulement chronologique- se mêlent, se mélangent, se confondent puisque ce qu'elles sont "nous" dans le roman, ce sont toutes ses femmes et chacune confrontées à la réalité sordide, horrible, tragique des immigrantes.

L'écriture nous fait encore un choeur de femmes, des plaintes, des pleurs, des imprécations, l'horreur des vies traduites par des brèves . Le rythme du récit est enlevé, soulevant ici et là des des bribes de vie, des évènements quasi indicibles ...   

L'écriture est originale. Le thème est aussi rare : épisode de l'immigration des Japonais aux Etats-Unis au début du XXème siècle. Une immersion dans une période obscure, un récit qui rappelle le racisme vécu par les Japonais.                    

 

                                                                                 Quatrième de couverture / 

  L'écriture de Julie Otsuka est puissante, poétique, incantatoire. Les voix sont nombreuses et passionnées. La musique sublime, entêtante et douloureuse. Les visages, les voix, les images, les vies que l'auteur décrit sont ceux de ces Japonaises qui ont quitté leur pays au début du XXe siècle pour épouser aux Etats-Unis un homme qu'elles n'ont pas choisi.
C'est après une éprouvante traversée de l'océan Pacifique qu'elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leur futur mari. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui dont elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.


A la façon d'un choeur antique, leurs voix s'élèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées ... leur nuit de noces, souvent brutale, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine et de leur histoire ... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre. Et l'oubli...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article