Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Soeurs Bernard Minier Editions XO

Soeurs                       Bernard Minier                            Editions XO

Mai 1993.

Deux sœurs, Alice, 20 ans, et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d'arbres.

Le jeune Martin Servaz, qui vient d'intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s'intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l'œuvre aussi cruelle que dérangeante.

Les deux sœurs n'étaient-elles pas ses fans ? L'un de ses plus grands succès ne s'appelle-t-il pas La Communiante ?... L'affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.

Février 2018.

Par une nuit glaciale, l'écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée... elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l'affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu'à l'obsession.

Une épouse, deux sœurs, trois communiantes... et si l'enquête de 1993 s'était trompée de coupable ?

Pour Servaz, le passé, en resurgissant, va se transformer en cauchemar. Un cauchemar écrit à l'encre noire.

Avis :

   Je découvre le personnage principal de Bernard Minier : le capitaine /  commandant Servaz. Ce roman nous le présente en tant qu'enquêteur dans sa vie professionnelle et en tant qu'homme dans sa vie privée : Martin et son fils Gustav. 

Un enquêteur dont on découvre le parcours et l'évolution puisque l'affaire relatée se passe en 25 ans. 

     J'ai été happé par les évènements et l'enquête sur cette monstrueuse cérémonie de mort de deux jeunes filles . A la suite de Martin jeune, j'ai suivi les rencontres, les interrogatoires , la vie de la police de l'intérieur. 

Bizarrement pour un thriller j'ai trouvé qu'il y avait peu d'action mais je ne sais pas l'expliquer, j'ai été happée par cette histoire : peut être ce rappel du passé. Car 25 ans après, un autre meurtre ramène Martin Servaz à cette première enquête qui lui avait semblé inachevée. Une atmosphère froide et oppressante. Un rythme qui s'intensifie. 

Le personnage suspect Erik Lang aussi m'a plu puisque c'est un écrivain et le roman interroge sur l'écriture et la réalité, les liens étroits entre imagination et fiction. 

"A votre avis, est-ce que j'ai tout inventé ou est-ce que cette histoire est vraie, capitaine ? Vous voyez : c'est ça, l'art du conteur. Faire naître cette terrible proximité qui vous fait accompagner, aimer et regretter les personnages, souffrir avec eux, se réjouir, trembler avec eux... Pourtant, ce ne sont que des mots.

Les romanciers sont des menteurs, capitaine, ils enjolivent, ils extrapolent, ils finissent par prendre leurs mensonges pour la réalité. Mais peut-être que cette histoire que je viens de vous raconter est vraie, allez savoir."

 

 Le roman permet aussi d'interroger le rapport de l'écrivain avec ses lecteurs, le rapport entre l'écrivain et ses fans. 

Intéressant dans un thriller de réfléchir sur le roman !

                         Un thriller au final simple, à l'intrigue travaillée. 

L'empathie n'est souvent qu'une forme détournée de l'autoapitoiement.

" Il était mon modèle, mon héros. Il m'aidait à traverser le désert de ma non-existence. J'ai investi en lui tout mon amour, toute mon énergie, tout mon temps, tous mes rêves. J'ai fait de lui mon ami, mon confident, mon grand frère, mon idéal ...J'ai cru que nous étions intimes, qu'il y avait entre nous quelque chose de spécial, de sacré.

Mais je viens d'ouvrir les yeux : il est lui et je suis moi - et il ne peut rien m'apporter personnellement. Je lui ai sacrifié ma vie, mais lui : que m'a-t-il donné en échange ? Je n'étais pas moi même. "

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article