Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Une bête au paradis Cécile Coulon L'iconoclaste

Une bête au paradis                  Cécile  Coulon                     L'iconoclaste

Résumé :

La vie d'Émilienne, c'est le Paradis.

Cette ferme isolée, au bout d'un chemin sinueux. C'est là qu'elle élève seule, avec pour uniques ressources son courage et sa terre, ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Les saisons se suivent, ils grandissent.

Jusqu'à ce que l'adolescence arrive et, avec elle, le premier amour de Blanche, celui qui dévaste tout sur son passage. Il s'appelle Alexandre. Leur couple se forge. Mais la passion que Blanche voue au Paradis la domine toute entière, quand Alexandre, dévoré par son ambition, veut partir en ville, réussir. Alors leurs mondes se déchirent. Et vient la vengeance.

Protéger       Construire     Surmonter     Grandir     Tuer     Naître    Observer    Risquer

             Fuir            Se tordre            Rêver          Percevoir         Savoir          Partir

Continuer       Dire             Avoir faim        Séduire           Cacher          Battre

         Rencontrer      Sécher              Frapper           Aider            Vieillir           Soigner

Revenir           Attendre      Se retrouver     Aimer encore       Y croire    Etre heureux

           Vendre          Tomber             Avouer                Pleurer            Cogner              Lire

Remplir          Venger             Surgir               Mordre             Vaincre                Vivre

Un huis clos glaçant et apaisant, des personnages forts et faibles, des personnages aimants et durs ...ce roman oscille constamment entre paradis et enfer, entre bonheur et malheur; le décor semble paisible, le lieu d'un travail fatigant mais apaisant, c'est pourtant un lieu silencieux, triste voire tragique. 

Comme les titres l'annoncent (recopiés ci-dessus), le roman suit la vie dans ses mouvements. La vie d'une famille restreinte : une grand-mère Emilienne avec ses deux petits enfants qu'elle a élevés suite au décès accidentel des parents. Ce deuil initial marquera à jamais ses enfants : Gabriel restera un oiseau blessé, et Blanche voudra être à la hauteur de ses parents. Tous les personnages de ce Paradis, sont des bêtes blessées. 

 "L'enfance remontait en lui comme un cadavre du fond d'une rivière. »

 

"Emilienne en était fière. Plus fière que du domaine lui-même, car elle avait tiré ces petits des antres de chagrin où ils s'étaient enfoncés, Louis cogné par son père, Blanche et Gabriel cognés par la mort de leurs parents. "

C'est une histoire d'amour dans la France profonde, dans l'univers clos de cette ferme qui veut survivre dans le monde moderne. 

Blanche se retrouve confrontée à la dureté de la vie et à l'inconsistance de l'amour en la personne d'Alexandre qui l'abandonne pour ne réapparaître que des années après.

J'ai aimé suivre l'histoire de ces enfants que la vie malmène dès le début; j'ai aimé ce roman d'amour difficile, ce roman qui lie les destinées et les amours : Louis aime Blanche qui aime Alexandre qui aime …L'amour inconditionnel des êtres et des lieux. 

"pour qu’il se vide de ses larmes, de sa colère, de ses coups, oubliant que larmes, colères et coups sont des fleurs qui poussent en toute saison, même dans des yeux secs, même dans des corps aimés, même dans des cœurs réparés. "

Blanche à l'image de sa grand-mère Emilienne, une femme forte et déterminée, aime le Paradis et veut continuer à vivre et faire vivre cet endroit qui porte finalement mal son nom.

"Depuis la mort de ses parents, elle restait aux yeux des autres une enfant seule que l’absence avait frappée au moment des naïvetés normales et nécessaires. Ce chaos avait fait de Blanche une guerrière de cinq ans. "

Je n'ai cependant pas apprécié le personnage central de Blanche, qui semble par moment asociale, dont les agissements poussés à l'extrême (manger des araignées ?) relèvent carrément, à mon sens de la psychiatrie. 

Bilan :

     Alors oui, j'ai apprécié la lecture de ce roman, même si finalement la fin est prévisible, mais je ne comprends pas l'engouement autour de sa sortie. Peut être à cause de cette communication publicitaire, en attendais-je trop… il ne restera pas dans ma mémoire. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article