Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

L'âge de la lumière Whitney Scharer Avis final

   Séduite déjà par la magnifique couverture, je sors de ce roman enchantée, par l’écriture simple et entraînante ; par le récit de la vie palpitante de l’héroïne, Lee Miller. Ce roman est en fait la biographie romancée de cette artiste méconnue, du moins mal connue. On connait bien plus le nom de son compagnon de l’époque ici évoquée (les années 29-30) Man Ray, photographe, peintre, artiste proche du surréalisme aux côtés de qui elle va évoluer et se découvrir.

  Jeune américaine, Lee Miller vient à Paris pour fuir New York et son métier de mannequin, pour recommencer sa vie. Elle va rencontrer Man Ray, déjà célèbre dont elle devient l’assistante, puis elle va lier vie professionnelle et  personnelle. Aux côtés de cet artiste, elle va s’ouvrir au monde de la culture à Paris, au monde du Surréalisme, elle va y croiser : Paul Eluard, Tristan Tzara, …et se balader dans le Tout Paris, des réunions du groupe aux cabarets.

Ce roman lie donc ces  grandes thématiques : l’art, l’amour et amour de l’art. Lee Miller s’intéresse surtout à l’art de la photographie, dans lequel son compagnon excelle. A deux, ils s’épanouissent au point de créer des techniques, et notamment la solarisation.

« Je pense que le monde ...poursuit-elle, continuera de tourner que je prenne une photo ou pas. Mon art c'est de choisir quand prendre la photo. Ce n'est pas la mettre en scène, c'est juste être là au bon moment, et décider qu'il se passe quelque chose dont personne d'autre n'a conscience ».                                                       Page 377

 Je n’ai pas pu rester insensible à cet éloge de la photographie. J’ai voulu découvrir les œuvres décrites dans le récit, celle de Man Ray mais surtout celle de Lee. Un des objectifs de Whitney Scharer, l’auteure est donc atteint.

Mais c’est aussi le destin d’une femme libre. Lee Miller va vouloir s’affranchir de son compagnon, pour exister par elle-même, à travers son art ; elle va aussi se tourner vers le cinéma avec une autre rencontre importante dans sa vie, celle de Jean Cocteau. Le récit nous plonge ainsi en pleine exploration de la période surréaliste où foisonnent les idées et les artistes. Touche à tout, passionnée par la photo, Lee Miller continuera son chemin de photographe après cette partie de sa vie.

 "Toutes les photos qu'elle prend ainsi semblent vivantes et inattendues. Et Lee elle-même se sent plus vivante que jamais du seul fait de les prendre."

On le sait dès le début du roman puisque des insertions dans ses souvenirs de reporter de guerre ponctuent son évolution.

  Je conseille ce roman, un roman complet qui oscille entre roman historique, biographie et roman d’amour et qui offre aussi un portrait de femme moderne, libre et indépendante. Je confirme donc mon sentiment à la page 100, le récit de la vie de cette femme m’a enthousiasmée tant Lee Miller a eu une vie pleine et passionnante.

 

Merci à Lecteurs.com et aux explorateurs de la rentrée pour m'avoir permis de découvrir en avant-première cette biographie. 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article