Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Automne Ali Smith Grasset

Automne          Ali  Smith        Grasset

Résumé :

     Daniel Gluck, centenaire, ne reçoit pas d’'autres visites dans sa maison de retraite que celles d'’une jeune femme qui vient lui faire la lecture. Aucun lien familial entre les deux pourtant, mais une amitié profonde qui remonte à l’'enfance d’Elisabeth, quand Daniel était son voisin. Elisabeth n'’oubliera jamais la générosité de cet homme si gentil et distingué qui l’a éveillée à la littérature, au cinéma et à la peinture.

Les rêves – ceux des gens ordinaires, ou ceux des artistes oubliés – prennent une place importante dans la vie des protagonistes d’'Ali Smith, mais le réel de nos sociétés profondément divisées y trouve également un écho. Le référendum sur le Brexit vient d’'avoir lieu, et tout un pays se déchire au sujet de son avenir, alors que les deux amis mesurent, chacun à sa manière, le temps qui passe. Comment accompagner le mouvement perpétuel des saisons, entre les souvenirs qui affluent et la vie qui s'’en va ?

L'’écriture d'’Ali Smith explore les fractures de nos démocraties modernes et nous interroge sur le sens de nos existences avec une poésie qui n'’appartient qu’'à elle, et qui lui a permis de s'’imposer comme l’'un des écrivains britanniques les plus singuliers, les plus lus dans le monde entier.  

                                                                                                                             / Avis aux 100 pages :
Original et déroutant ce roman :
Par la langue qui est toute de simplicité, de phrases courtes, d’énumérations, de répétitions, d’anaphores, et d’oppositions, comme de la poésie en prose.
Par le récit haché, entre deux personnages : une jeune femme Elisabeth et un vieil homme Monsieur Gluck, entre réel et imaginaire, entre récit et poésie, entre présent et passé.
Récit saisissable par bribes, récits réels qui regroupés par le lecteur forment l’histoire de ces deux personnages, mêlés aux illusions, rêves, chimères, à l'art …
Et je découvre ainsi que cette jeune femme vient lire, en tout cas passer un peu de temps au chevet de ce vieil homme, qui est son ancien voisin.
L’ensemble est onirique, sensible ; les thèmes abordés sont ceux de la solitude, de la vieillesse, du temps qui passe et fuit…
Surprise par cette lecture, je crois que pour la continuer, je dois me laisser balloter au gré des images, des récits.

Finalement : 

   C’est un ouvrage déroutant qu’Automne d’Ali Smith. Le titre illustre la saison, transition vers la fin de l’année. Symboliquement c’est aussi la période des feuilles tombantes. En tout cas l’atmosphère de ce texte est plutôt triste, nostalgique. Une jeune femme Elisabeth vient au chevet de son ancien voisin Monsieur Gluck, lire et se souvenir de ce qu’elle doit à ce vieil homme, sorte de gardien lorsqu’elle était enfant.
J’ai eu du mal à me faire à ce flou d’écriture passant de récits, de rêves, de cauchemars, de souvenirs de l’un et de l’autre des deux personnages, même si le récit nous permet de reconstituer par petites touches leur histoire personnelle, ne trouvant d’intérêt qu’à de petits récits-souvenirs. J’ai été perdue dans les passages du passé au présent, et je n’ai pas toujours bien trouvé pertinentes ou étayées les critiques sur la société ou sur les évènements qu’ils ont vécus ou vivent.
Un élément commun relie les deux personnages principaux et prend un peu de sens pour moi : une artiste Pauline Boty, seule femme du Pop Art anglais sur laquelle Elisabeth fait des recherches et que M.Gluck a connue. Mais de même je n’ai pas vu l’intérêt de l’intervention de ce personnage réel.
Je n’ai pas été captivée par ce roman poétique ; malgré des thèmes sensibles tels que la fuite du temps, l’art, l’amitié …. , je n’ai pas été touchée par les personnages. C’est un ouvrage qui par son écriture poétique, onirique est censé créer de l’émotion. Même si certaines pages sont très belles, l’ensemble n’a pas agi sur moi. Même le livre une fois refermé, les dernières pages m’ont laissée perplexe.

 

 

Merci à Lecteurs.com et aux explorateurs de la rentrée, ainsi qu'éditions qui m'ont permis de découvrir ce texte en avant première.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article