Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Salina , les trois exils Laurent Gaudé Actes Sud

Salina , les trois exils                   Laurent Gaudé           Actes Sud

4ème de couverture :

Qui dira l'histoire de Salina, la mère aux trois fils, la femme aux trois exils, l'enfant abandonnée aux larmes de sel ? Elle fut recueillie par Mamambala et élevée comme sa fille dans un clan qui jamais ne la vit autrement qu'étrangère et qui voulut la soumettre.

Au soir de son existence, c'est son dernier fils qui raconte ce qu'elle a été, afin que la mort lui offre le repos que la vie lui a défendu, afin que le récit devienne légende.

  Renouant avec la veine mythique et archaïque de La Mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé écrit la geste douloureuse d'une héroïne lumineuse, puissante et sauvage, qui prit l'amour pour un dû et la vengeance pour une raison de vivre.

Thèmes :

   Amour                                                                  Conte africain

             Vengeance 

                              Exil

                                    Combats héroïques

                                                                  Eloge funèbre

Un bien bel hommage d'un fils à sa mère, un éloge funèbre pour permettre à sa mère d'accéder à l'ile au cimetière et de reposer en paix.

Le roman est le récit simple et linéaire de la vie de Salina, la mère, figure de l'amour, figure de vengeance, Salina, l'exilée. Une vie de malheurs et d'errance.

"Je ne peux pas trouver un mot pour chaque instant du quotidien qui est une menace, une humiliation, une violence et prouvant il faudrait, pour dire la torture de se sentir mourir lentement, enfermée dans une vie qui vous a été imposée."

On y retrouve les thèmes chers à Laurent Gaudé, la violence, la mort, le respect des anciens, les traditions, la solennité et la gravité de l'écriture. J'ai comme d'habitude avec les récits de L.Gaudé été emportée par ce conte (même si il est simple par rapport à d'autres romans)et par cette écriture forte, cette poésie des mots qui nous entraine au fin fond du monde, du désert, des mythologies. Un monde envoûtant de conte, de rituel, de révolte...

Une héroïne impressionnante de dignité, dont on a envie de savoir si les portes du cimetière s'ouvreront. Parce que tant de souffrances, d'abnégation méritent cette reconnaissance. 

C'est un véritable conte de la bouche même de son fils

"Moi, Malaka, fils de la femme qui haïssait son enfant, je ne peux pas raconter la longue chaine des jours qui passent avec lenteur et pourtant il faudrait."

qui transforme la vie difficile et sa condition de femme,  perdue par les traditions, en véritable mythe.  

    En consultant les bibliothèques virtuelles auxquelles je suis abonnée, j'ai appris grâce à des lecteurs que ce roman (que je ne découvre qu'en 2019) existe à l'origine sous la forme d'une pièce de théâtre. Les Actes Sud et Laurent Gaudé ont donc actualisé ce texte. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article