Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

La plus précieuse des marchandises Jean-Claude Grumberg La librairie du XXième siècle. Seuil

Conte   /     Enfant sauvé   /   Trains de l'enfer  /   Shoah   /

Conte / Enfant sauvé / Trains de l'enfer / Shoah /

4ème de couverture 

Il était une fois, dans un grand bois, une pauvre bûcheronne et un pauvre bûcheron.

Non non non non, rassurez-vous, ce n’est pas Le Petit Poucet ! Pas du tout. Moi-même, tout comme vous, je déteste cette histoire ridicule. Où et quand a-t-on vu des parents abandonner leurs enfants faute de pouvoir les nourrir ? Allons…

Dans ce grand bois donc, régnaient grande faim et grand froid. Surtout en hiver. En été une chaleur accablante s’abattait sur ce bois et chassait le grand froid. La faim, elle, par contre, était constante, surtout en ces temps où sévissait, autour de ce bois, la guerre mondiale.

La guerre mondiale, oui oui oui oui oui.

C'est sous le rythme du conte, et surtout du conte oral que l'histoire de la pauvre bûcheronne et de sa petite marchandise est racontée dans ce court mais intense texte.

 

L'écriture nous entraine, le ton est direct et interpelle le lecteur sur la forme du récit, sur les évènements , à tel point que j'ai eu l'impression d'entendre ce conte, de vivre ce moment de récit oral. Et malgré les faits dramatiques , l'écriture se veut enchanteur , avec de l'humour même si il est sarcastique et ironique.

 

J'ai été bouleversée par ce conte qui est un hommage aux hommes et femmes sacrifiés, aux juifs exterminés, à ces personnes qui ont été les prisonniers de ces trains de l'Enfer.

 

Que ce conte et l'histoire de la petite marchandise soit ou non réel, il met en lumière l'amour, notamment l'amour parental et maternel, l'espoir en la vie tout en dénonçant encore l'inhumanité d'un système et d'une époque infernaux.

 

"Voilà la seule chose qui mérite d'exister dans les histoires comme dans la vraie vie. L'amour, l'amour offert aux enfants, aux siens comme à ceux des autres. L'amour qui fait que, malgré tout ce qui existe, et tout ce qui n'existe pas, l'amour qui fait que la vie continue. "

 

Un récit simple et clair, lumineux alors qu'il s'empare de l'obscurité de l'histoire et de l'humanité.

 

Un récit universel dans sa forme et dans son thème. A lire et à étudier dans le cadre du devoir de mémoire. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article