Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Ils vécurent heureux et n'eurent pas d'enfants Meghan Daum traduit par Julia Kerninon Kero

Merci à Babelio et aux éditions Kero

Merci à Babelio et aux éditions Kero

Anna Karénine : 

" Les gens qui veulent des enfants se ressemblent tous. 

Les gens qui ne veulent pas d'enfants n'en veulent pas chacun à leur façon". 

"Mais ce n'est pas naturel ",me dites-vous ? " P56 Laura Kipnis

"...je n'avais aucune illusion concernant la maternité. C'est un pari, comme l'est la vie la plupart du temps."  P234  M.G.Lord 

"...une femme qui ne veut pas d'enfants est anormale, aberrante et suspecte." P246   Rosemary Mahoney 

" Avec le recul, ne pas avoir d'enfants me donne la sensation d'avoir évité de prendre une balle." P56  Laura Kipnis

   Voici quelques perles relevées dans ce recueil d'essais. Certaines sont surprenantes, d'autres scandaleuses mais nécessaires pour lutter contre les préjugés et les aberrantes phrases toutes faites qu'on peut entendre ou dire aux femmes (mais aussi aux hommes) qui ont choisi de ne pas avoir d'enfants. 

        Ce collectif réunit 16 témoignages d'écrivains qui ont eu l'opportunité d'évoquer leur choix de ne pas avoir d'enfants, de ne pas s'engager dans la parentalité . Ce sont majoritairement des femmes qui reviennent sur ce choix important de leur vie, mais on lit aussi la confession de deux hommes, tous sont américains. 

Ils nous rappellent comme il  est difficile dans notre société de se présenter femme, sans enfant par choix ; pourtant c'est une liberté et un droit comme les autres. 

Et ils abordent un sujet presque tabou dans nos sociétés alors qu'il prend de l'ampleur. D'ailleurs certains l'étudient et l'analyse avec des chiffres, comme un élément clef de la société de demain et tendent de nous dévoiler les tenants et les aboutissants. 

D'autres se contentent de raconter leurs vies, les moments où des chemins se sont présentés et où la vie ou les individus ont dû choisir . 

Ces récits de vie sont émouvants, chacun se retourne sur son chemin et les questions prédominantes sont forcément :

- Puis-je dire aujourd'hui que je suis heureuse-ux sans enfants ?

- Ai-je réussi ma vie ? 

Une lutte contre les préjugés s'engage donc : ils dénoncent souvent les mots qu'ils ont entendus, les jugements entendus, et luttent contre ses contre-vérités. 

"Mais tu aimes les enfants !" s'étonne mon entourage." P130  Sigrid Nunez 

                                        - Pourquoi ? 

Anna Karénine :  P.11 Meghan Daum

" Les gens qui veulent des enfants se ressemblent tous. 

Les gens qui ne veulent pas d'enfants n'en veulent pas chacun à leur façon". 

Chacun tente d'expliquer ou de donner les raisons qui ont fait qu'ils ont choisi, à un moment ou à un autre, de ne pas enfanter :

certaines raisons sont personnelles, résultant d'un historique familial, 

"chaque jour, j'essaie d'être mon propre parent -le parent que je n'ai jamais eu" P178 Danielle Henderson

d'autres, d'une réflexion sur le monde et la société, "être ici et maintenant"  Lionel Shriver

d'autres encore sont inexplicables, c'est un sentiment inné. 

La grossesse, l'accouchement, l'instinct maternel, enfant désiré ou non, l'éducation, la responsabilité ,le futur, "un millier d'autres choses " à faire , l'organisation...tous les aspects autour de décider  " faire un enfant" sont abordés. 

" comme chier une citrouille…" P 41 féministe radicale Shulamith Firestone

         L'ensemble est très personnel, en lisant ces confessions, on est surpris, on s'indigne, on est ému, on rit, on a les larmes aux yeux, mais à chaque découverte d'une tranche de vie , on se pose et on réfléchit. 

Les personnes qui ont choisi de ne pas avoir d'enfants ont tendance à devoir plus réfléchir , à intellectualiser leur motivation , leur non-motivation, leur non-engagement, à devoir en tout cas se justifier. 

J'ai adoré ! Ce recueil présente une image différente des femmes, certaines femmes sont féministes à outrance , d'autres revendiquent seulement la liberté de ne pas être obligées de n'être qu'utérus. 

C'est un collectif qui a le mérite d'exister et de faire passer une parole, des idées souvent cachées car encore perçues comme honteuses. 

" tu serais une si bonne mère , si seulement tu n'étais pas toi" P227 M.G Lord

           Quel plaisir de lire ces tranches de vie ! 

Le seul hic est que ces témoignages émanent surtout d'écrivains, et de là à penser que leurs métiers leur permettent de s'extraire d'une condition humaine universelle….

Merci à Babelio et aux éditions Kero qui m'ont permis de lire ces essais. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article