Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Les larmes noires sur la terre Sandrine Collette

Les larmes noires sur la terre                                      Sandrine Collette

Résumé :

"Moe, 26 ans, hagarde, épuisée, son nourrisson dans les bras, est amenée de force dans un centre d'accueil pour déshérités, surnommé "la Casse". La Casse, c'est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures brisées et posées sur cales. Chaque épave est attribuée à une personne. Pour Moe, une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit.

Au milieu de l'effondrement de sa vie, un coup de chance, enfin : dans sa ruelle, cinq femmes s'épaulent pour affronter ensemble la noirceur du quartier. Elles vont les adopter elle et son fils. Leur force, c'est leur cohésion, leur lucidité. Si une seule y croit encore, alors il leur reste à toutes une chance de s'en sortir. Mais à quel prix ? "  

 

Avis : heart

 

  Ce n'est pas un roman nouveau, il date de Février 2017. 

Prêté par un collègue qui me l'a conseillé car il en a été remué, je me suis sentie obligée de le lire… Et grand  bien m'en a pris !

Cette dystopie est un texte fort, qui m'a fait trembler, qui m'a indigné, qui m'a ému et ébranlé.  

 

Quelle vie et quel univers effrayants nous propose Sandrine Collette !

Imaginer cette société du futur dans un tel état : 
La paupérisation voue à l'enfermement dans cet univers si proche du nôtre.

Tant de malheurs, de désespoir ...toutes ces "larmes noires sur la terre" .

 

"Et ce dont elle se souviendra sera si peu de chose. Peut-être le sentiment d’une gigantesque erreur, mais peut-être pas, car ses pensées, ses gestes, sa conscience, tout part à vau-l’eau dans un émiettement une fragmentation qu’elle croyait impossibles, les mots muets à l’intérieur d’elle alors qu’il faudrait hurler et appeler à l’aide, et elle, juste ce bruit de gorge qu’elle ne reconnaît pas, cette raucité cette plainte, un animal sans doute"

 

L'héroïne qui n'a rien d'héroïque sinon sa force vitale, et sa volonté de sauver son fils, va ,comme elle le dit elle-même faire des mauvais choix qui vont l'entraîner vers un enfer humain, construit par la société et se retrouver dans un centre d'accueil où échouent tous les gens pauvres et les racailles. C'est la déchéance morale et physique. Le récit est glaçant, on a du mal à imaginer ce récit qui prouve que l'homme est un loup pour l'homme.

Mais l'espérance ne disparait jamais et les femmes sont pleines de surprises et de ressources : Moe rencontre une famille de femmes, une famille du hasard, celle du quartier dans lequel elle tombe. Et là à son récit et à sa chute, s'ajoutent le récit de toutes ces femmes : Ada, Jaja, Nini , Marie-Thé qui ont connu aussi la misère, la violence, l'horreur, l'exil, l'abandon …

Des descentes en Enfer.


Un roman prenant : on espère voir s'en sortir cette malheureuse Moe et son enfant et sa nouvelle famille.

 

Thèmes : 

Dystopie 

            Paupérisation

                              Enfermement

                                                 Destin de femmes 

                                                                               Violence 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article