Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

My absolute darling Gabriel Talent / Galimeister

My absolute darling                             Gabriel Talent /  Galimeister

       En passe de devenir un Coup de Cœur !

Je viens juste de commencer ce roman...et déjà je suis accro. 

  Rien que le premier chapitre est une claque. Rien n'est dit clairement mais l'horreur surgit. 

L'ambiance est angoissante. Les personnages sont durs, forts et mystérieux. 

J'ai hâte d'accompagner Turtle (quel surnom !) et de connaître son futur….

Quatrième de couverture :

     À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

Waouh ! une claque !

    On est dans la tête de Turtle ( oui et ce surnom n'est pas anodin) et on essaie de  comprendre comment elle a pu survivre, comment elle peut endurer ce que son père lui fait subir : l'isolement, l'attente, la méfiance, la relation incestueuse, la relation perverse...l'horreur.

En fait tout est dit sans l'être, on assiste à l'horreur dans une langue imagée, dans un vocable presque bucolique.

Turtle cette jeune fille est détruite , elle subit la persécution et elle culpabilise, pensant être responsable de cette situation.

                                        "je suis ce genre de fille"

C'est un roman glaçant, qui illustre toutes les complexités des Hommes, toute la folie de certains. 

 

          Par contre j'ai été gênée par le vocabulaire grossier et ordurier qu'utilise les personnages, les "putain !" répétitifs, les "connasses"...mais je me demande si ce n'est pas typique de la littérature américaine. En fait cela m'a fait penser à L'accroche coeur de Salinger.

Quoiqu'il en soit, ce vocable participe de cette atmosphère pesante, stressante de ce roman.

 

  

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article