Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Telle que tu me vois Elodie Lenoir avec Emmanuelle Belohradsky Editions de la Martinière

Telle que tu me vois         Elodie Lenoir avec Emmanuelle Belohradsky   Editions de la Martinière

       Le hasard fait bien les choses : à la radio, j'entends une interview où Elodie Lenoir et Emmanuelle Belohradsky présentent un ouvrage qui aborde un thème inattendu :  l'histoire d'une fille qui aurait dû être un garçon.  Et Babelio lors de la Masse critique et les Editions de la Martinière me permettent de découvrir ce livre. Merci à eux !

   Quatrième de couverture :

J'ai quinze ans et je n'ai toujours pas mes règles. Tant pis, je garde précieusement au fond de mon sac un tampon, pour le jour où. Mais ce jour n'arrivera pas.

L'échographie a révélé un trou noir à la place de l'utérus. Un trou noir ? Chez moi, cela résonne comme un vide abyssal. Mais alors, est-ce que je pourrais avoir des enfants ? Est-ce que je suis quand même une femme ? Mes parents savaient, pourquoi n'ont-ils rien dit ?

Je comprendrai plus tard qu'il ne s'agit pas tant d'astronomie que d'un syndrome rare : je suis une femme XY. Une fille avec le patrimoine génétique d'un garçon. Et il faudra bien que j'apprenne à vivre avec.

Dans un récit empreint d'une grande délicatesse et de beaucoup d'humour, Élodie raconte comment elle a réussi à se forger un destin de femme avec ce syndrome hors norme. Et nous donne à lire une vraie leçon de vie, de courage et d'amour.

    C'est une lecture émouvante du récit d'une adolescence avec sa recherche de l'amour et d'amitié, son insouciance, …p.24: " prises de l'un de ces fous rires idiots qui font le sel de l'enfance"  mais une adolescence perturbée avec sa peur du regard des autres, ses interrogations ,ses doutes ...

Comme pour son journal intime, Elodie nous raconte son entrée dans la vie d'adulte, celle des désillusions et de la souffrance morale.  p.160 "Je suis devenue une plaie ouverte.                                                                                                   Qu'on recouvre de sel"

A partir de ses 15 ans, date d'une annonce fracassante, celle de son infertilité, elle va perdre les repères que l'enfance avait mis en place et elle n'aura de cesse de se construire en tant qu'adolescente, en tant que femme.  C'est ce récit  dont nous sommes les témoins des scènes clefs, au cours desquelles la connaissance puis la compréhension de ce syndrome  se développe peu à peu.
En tant que femme, j'ai été touchée par le témoignage de cette jeune fille perdue au milieu d'un présent et d'un futur difficile à concevoir à 15 ans avec les codes de la société. Qui ne se considère comme un "monstre"  p.99 "Je suis une ratée, un avorton de femme". Des mots forts et pesants , des mots de douleur. 

Les pensées et les sentiments d'Elodie nous amènent comme elle à nous interroger sur l'identité , l'essence même des femmes.  p.54 " Une femme stérile  est-elle seulement une femme ? "

C'est une leçon de vie ( pas de courage, Elodie n'aimerait pas le terme) , c'est l'acceptation de soi et la découverte d'un autre chemin de vie et une autre voie pour le bonheur que celle dictée par les normes. 

Ecriture :

   L'ouvrage malgré le thème particulier et difficile n'est pas ennuyeux, loin de là. Il se lit d'une traite. Elodie passe du récit de souvenirs nets et précis, aux confessions qu'elle a faites à ses amis, à son journal, aux chansons et notamment  "I'm a creep, I'm a weirdo" de Radiohead comme un leitmotiv.

  Bilan  :

    C'est l'occasion aussi de découvrir que des 80 filles par an naissent avec ce syndrome (SIA) et doivent faire face à cet état. C'est pointer du doigt les difficultés que rencontrent certaines jeunes femmes pour lesquelles la médecine n'a toujours pas trouvé de solutions. 

       Ce récit déroule son parcours difficile d'une de ses jeunes femmes. Il faut un sacré courage pour se dévoiler et se raconter ainsi. 

Elodie a enfin fait la paix avec son corps, avec la fatalité de sa vie. Souhaitons lui beaucoup de bonheur !

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article