Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Louise d'Epinay : De l'ombre aux Lumières Olivier MARCHAL

      Merci aux Editions Sutton et à l'auteur Olivier Marchal !

J'ai reçu il y a quelques jours cet ouvrage bien épais et à la 1ère de couverture orné du portrait d'une femme à la pose énigmatique.

Ce portrait nous transporte avec le titre au XVIIIème siècle.

 

Voici la 4ème de couverture :

"A tout prendre, je m'aimerais assez comme je suis, si je n'avais souvent été malheureuse par ma faute. »

    À l'aube de ses trente ans, Louise d'Épinay porte un jugement désabusé sur son existence passée : sur sa vie d'épouse, sa vie de mère, sa vie d'amante, sa vie de femme enfin, plongée à corps perdu dans le Paris des Lumières.

   Quelle faute pourrait-elle se reprocher ?

D'avoir refusé le triste rôle que lui assignait sa famille ? D'avoir lutté pour son émancipation intellectuelle ? D'avoir voulu satisfaire ses ambitions, peut-être ?

  C'est au contraire pour ces raisons qu'il faut l'aimer, comme l'ont aimée Rousseau, Voltaire, Diderot et tous les grands hommes qui ont vécu auprès d'elle.

 Par sa quête d'un bonheur personnel, par sa volonté de s'accomplir et de maîtriser son destin, Louise n'était pas de son temps.

 Elle est du nôtre."

    L' époque est posée : le siècle des Lumières, et le thème est présentée : la destinée d'une femme et son émancipation.

 En effet l'héroïne : Louise d'Esclavelle sort du couvent où elle a reçu une éducation rigoureuse et moraliste pour épouser Denis d'Epernay . Elle ne connaît rien à la vie, encore moins au mariage et aux hommes. Elle va les découvrir .

Le regard est au début candide et naïf : elle s'interroge beaucoup et se responsabilise des moindres faits et dires de son époux.

Elle va subir dans cette société où la femme est un enfant irresponsable , subir les hommes , de son mari à son amant, Monsieur de Francueil.

Elle subit ainsi la condition des femmes du XVIIIème comme le résume ce passage : page 339 : "Le couvent, l'apprentissage des convenances , de la danse et de la conversation , voilà le sort qu'on leur réservait , aux filles de son état . Et plus tard, un bon mariage , qui les réduisait au rang d'épouses dont on n'attendait rien, auxquelles on ne demandait rien, sinon un héritier mâle et une réputation d'amabilité en société . Ces conditions satisfaites , on leur accordait ensuite quelques distractions ...."

L'ouvrage donne un aperçu de la vie de la société et notamment du statut des femmes.

D'ailleurs le livre est composé en 4 parties qui correspondent aux étapes de la vie de Louise :

I/ Denis d'Epernay : le mariage

II/ Louis Dupin de Francueil : l'amant

III/ Friedrich Melchior Grimm : rencontre d'intellectuels

IV/ Louise d'Epinay : la révélation

On voit donc bien que Louise découvre les convenances, la société et peu à peu va se détacher des idéaux notamment d'amour pour se découvrir réellement.

Déjà originale dès le début, elle refuse tout d'abord les relations dépravées et préfére la solitude afin de travailler à la rédaction de son journal : réflexions la caractérisent.

Et surtout ce qui va rapidement la différencier des autres femmes, c'est à cette époque, la volonté de s'occuper de ses enfants et surtout de leur éducation. Raillée pour cela, elle persiste, s'obstine et défend son point de vue . 

 

A suivre..... Lecture et article en cours ...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article