Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

D'après une histoire vraie Delphine de Vigan

D'après une histoire vraie                 Delphine de Vigan

Inquiétant, envoûtant, flippant !

Ce livre raconte une période difficile d'un écrivain Delphine, (double de ) l'auteure, après un succès littéraire. Elle rencontre une jeune femme L., nègre littéraire qui va rapidement devenir son amie, sa colocataire , une proche qui va l'aider à première vue à sur-vivre.

Mais on découvre comme la narratrice qu'en fait cette femme s'immisce dans sa vie, voire la remplace.

Une histoire d'amitié donc à priori d'où une analyse des rapports entre amis :

~~« Rares sont les amis dont nous pouvons dire qu'ils ont changé notre vie, avec cette certitude étrange que, sans eux, notre vie tout simplement n'aurait pas été la même, avec l'intime conviction que l'incidence de son lien, son influence, ne se limite pas à quelques dîners, soirées ou vacances, mais que ce lien a irradié, rayonné, bien au-delà, qu'il a agi sur les choix les plus importants que nous avons faits, qu'il a profondément modifié notre manière d'être et contribué à affirmer notre mode de vie. »

Cependant très rapidement on ressent à la lecture un sentiment d'inquiétude.

Une fiction inquiétante :

« Peut-être était-ce d'ailleurs cela, une rencontre, qu'elle soit amoureuse ou amicale, deux démences qui se reconnaissent et se captivent. »

L. toujours présente ne se dévoile jamais à la narratrice et se dessine d'elle un profil psychologiquement abîmé. Un être dangereux qui semble vouloir prendre la place de la narratrice : ses vêtements, son langage, son métier...

Et surtout elle veut absolument que Delphine écrive un nouveau livre basé sur la vérité.

Tout le roman va tourner autour de l'œuvre littéraire , de son but.

Un titre accrocheur ,fictif ou réel ?

« Le lecteur était toujours partant pour céder à l'illusion et tenir la fiction pour de la réalité. »

"- Oui, l'écriture est une arme Delphine, une putain d'arme de destruction massive. L'écriture est même bien plus puissante que tout ce que tu peux imaginer. L'écriture est une arme de défense, de tir, d'alarme, l'écriture est une grenade, un missile, un lance-flammes, une arme de guerre. Elle peut tout dévaster mais elle peut aussi tout reconstruire."

Une mise en abyme de la réflexion sur la littérature menée par L et par la narratrice.

On sort de cette lecture avec des questions sur la réalité ou non de cette histoire. Chapeau : Delphine de Vigan réussit à faire tout ce qu'elle évoque dans son texte et ceci de façon passionnante.

D'ailleurs laissons lui le dernier mot, explication qu'elle aurait eu lors d'une rencontre avec ses lecteurs :

"Je suis presque certaine que vous, nous, lecteurs tous autant que nos sommes, pouvons être totalement dupes d'un livre qui se donnerait à lire comme la vérité et ne serait qu'invention, travestissement, imagination. Je pense que n'importe quel auteur un peu habile peut faire ça. Multiplier les effets de réel pour faire croire que ce qu'il raconte a eu lieu. Et je vous mets au défi -vous, moi, n'importe qui- de démêler le vrai du faux.
D'ailleurs, ce pourrait être un projet littéraire, écrire un livre entier qui se donnerait à lire comme une histoire vraie, un livre soi-disant inspiré de faits réels, mais dont tout, ou presque, serait
inventé."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article