Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans mon univers : celui de la lecture. Pas un jour sans livre, que cette lecture soit plaisir ou outil de travail. Partager ce plaisir, aider à l'accès à la lecture est le but de ce blog. Passer un livre, passer des idées, passer l'envie de lire .... " J'aime à croire qu'on lit pour ne plus se sentir aussi seul, pour prendre conscience que quelqu'un est déjà passé par là et a eu les mêmes pensées , les mêmes réactions , quelqu'un qui a affronté les mêmes dilemmes, doutes et regrets que vous. " La symphonie des hasards , Livre 2 Douglas Kennedy

Nous rêvions tous de liberté Henry Loevenbruck

Nous rêvions tous de liberté   Henry Loevenbruck

Un véritable coup de coeur !

Un "road-movie" qui fait voyager et découvrir les valeurs des hommes mais aussi leur travers.

Un voyage dont on ne sort pas indemne à l'instar du héros : Hugo, homme au coeur pur .

4ème de couverture :

Ce rêve, la bande d'Hugo va l'exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l'indépendance et l'amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paie cher.

Grâce à une écriture endiablée (autant que l'est la chevauchée ), j'ai adoré voyager avec cette bande de motards, ces jeunes hommes à la recherche de leur vie tout simplement.

"Tout à coup, j'ai eu l'impression d'avoir trouvé ma voie, comme ça, comme une révélation, à la seule vue de cette machine sortie de sous sa couverture. Juré. Comme frappé par l'éclair, j'ai compris que c'était ça que je voulais. C'était elle que je voulais. "

Tout le long du roman, on suit les rebondissements qui nous amènent à comprendre le choix de ces personnages. Finalement ils défendent des valeurs : l'amitié, la liberté, le respect...d'une manière originale et entière.

"Et c'était pas un hasard. Je veux dire : on n'était pas là par hasard. On n'avait pas besoin de se le dire pour savoir qu'on était faits du même bois, un bois un peu pourri, mais un beau bois quand même. "

Un beau roman pour s'évader dans l'espace, et dans la compréhension de l'image des motards purs et durs.

Cependant l'homme étant un loup pour l'homme, c'est aussi un superbe roman sur l'amitié et les désillusions.

"Juste avant de partir, le président des Salem’s m’a glissé à l’oreille un truc que j’oublierai jamais.
— Tu vis les plus belles heures de ta vie, Bohem. Ne les gâche pas.
Et puis ils sont repartis dans l’autre sens.
J’
ai essayé de pas gâcher. »

Cette prédiction va se réaliser et Hugo va vivre une descente en enfer, perdant ses illusions (auxquelles pourtant il s'accroche) et jusqu'à ce qu'il recherchait. Un texte finalement humainement triste voire misanthrope.

L'écriture nous entraine et ne nous donne pas envie de lâcher le livre même si on s'attend à certaines scènes. Le livre arrive cependant à nous surprendre encore et la fin que je ne veux pas dévoiler ici est une "tuerie" ! :-)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article